PAGE D'ACCUEIL DU SITE    
  18 juin 2015

PLOUDANIEL Kerbiquet

18 juin 1940 . Un double Hommage

extrait du Télégramme

Une gerbe a été déposée sur la stèle, installée en 2013, au bord du champ où s'écrasa l'hydravion de la Royal Air Force

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lançait son appel sur les ondes de la BBC. Le même jour, un hydravion s'écrasait dans un champ à Kerbiquet. Son équipage n'a pas survécu. Sa mission ? Récupérer Mme Yvonne de Gaulle et ses trois enfants pour les ramener vers l'Angleterre. Jeudi, sur la stèle installée en 2013 à deux pas du crash, un hommage solennel a été rendu aux quatre militaires alliés et, à travers eux, à tous ceux qui ont permis de vaincre l'Allemagne nazie : le lieutenant John Bell, pilote australien ; le sergent Charles Harris, opérateur radio australien ; le caporal Bernard Nowell, mécanicien anglais, et le capitaine Norman Hope, agent des services secrets britanniques. « Le lieutenant Bell et le sergent Harris furent les premières victimes australiennes de la Seconde Guerre mondiale », a tenu à rappeler Joël Marchadour, le maire, avant de saluer les nombreux porte-drapeaux
 

Autres photos
 

 
   
     
 

La stèle en hommage aux aviateurs tombés

 

Le discours du Maire

 
     
 

Mr Pengam se souvient du crash

 

délégation anglaise

 
       
  Les autorités ont salué les porte-drapraux      

 

 

 

18 juin 2013

Ploudaniel 29260

Une stèle pour honorer les aviateurs tombés à Kerbiquet en PLOUDANIEL - Finistère

 
 

                             

 
 

 

 

Mardi 18 juin 2013 a été dévoilée, dans le quartier de Kerbiquet, une stèle qui rappelle le crash d'un hydravion Walrus de la Royal Air Force, le 18 juin 1940. Les quatre membres d'équipage présents à bord étaient tous décédés dans cet accident: le lieutenant John Bell, pilote australien; le sergent Charles Harris, opérateur radio australien; le caporal Bernard Nowell, mécanicien anglais et le capitaine Norman Hope, agent des services secrets britanniques ont ainsi été salués par le maire Joël Marchadour, les élus des communes du territoire, le général AUJOULET Président des  associations patriotiques du secteur. Les porte-drapeaux, les anciens combattants et plusieurs personnes participaient à la cérémonie.

Ross Pritchard, neveu du pilote, et son épouse, étaient présents à la cérémonie. La venue du couple australien à cette cérémonie était fortuite; ils séjournaient à Roscoff chez des amis, et avaient le projet de venir se recueillir à Ploudaniel.

 

Une mission secrète ?

Le 18 juin 1940, un brouillard épais recouvrait la région de Ploudaniel. Vers 4 h du matin, quelques témoins ont entendu le bruit d'un avion qui volait probablement très bas. Selon d'autres témoignages, l'hydravion aurait tenté un atterrissage dans le champ de Kerbiquet et aurait heurté un talus. Les quatre membres de l'équipage ont été sortis de la carcasse de l'avion et sont morts peu après de leurs blessures. Ils ont été enterrés discrètement au cimetière de Ploudaniel, à l'insu de l'armée allemande. L'avion avait décollé d'une base proche de Plymouth vers 3 h du matin en direction des côtes bretonnes. Mais que venait-il faire en Bretagne ? Selon certains, il s'agissait d'une mission secrète qui consistait à récupérer Mme Yvonne de Gaulle et ses trois enfants pour les ramener vers l'Angleterre où était, depuis le 17 juin, le Général de Gaulle. Cette mission  aurait été décidée par Sir Winston Churchill. Mme de Gaulle séjournait  depuis quelque temps à Carantec chez une tante.

Selon d'autres voix, l'équipage aurait pu confondre Carantec et Trégarantec, commune située à 1 km du lieu du crash. Interrogé après la guerre sur cette hypothèse, l'amiral Philipe de Gaulle a déclaré que son père n'était pas au courant de cette mission. Mme de Gaulle et ses enfants ont quitté Brest le lendemain par le dernier bateau en direction de l'Angleterre.

 

Émouvant souvenir

La stèle a été dévoilée par Ross Pritchard, neveu du sergent Haris, originaire de Brisbane. Joyce Jones, représentant la Royale British légion (égale de l'UNC), a remercié l'assemblée avec beaucoup d'émotion pour ce souvenir partagé. « It was wonderful ! » : les neveux de l'aviateur étaient très émus que les Français se souviennent et matérialisent l'endroit du crash par un drapeau. Pour commémorer, à l'avenir, cet événement, Joël Marchadour s'est engagé à se renseigner auprès de toutes les ambassades afin de connaître la mission réelle et perpétuer la fête. Guillaume Le Quément, quant à lui, recherche aussi des témoignages sur le crash afin de mettre en place une exposition.

(contact, tél. 06.19.83.93.29).

 

Allocution prononcée par Joël  MARCHADOUR

Aujourd’hui, réunis ce 18 juin 2013, nous honorons et saluons les quatre militaires alliés décédés sur ce site il y a 73 ans, le 18 juin 1940. Date forte de notre histoire, puisque ce même jour le Général de Gaulle prononçait son Appel où il déclarait « la Flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas », appel qui aura marqué la révolte des patriotes contre l’invasion nazie.

Les archives en notre possession nous indiquent qu’un hydravion « Walrus » s’est écrasé dans la nuit du 18 juin ici à Kerbiquet, les quatre militaires présents à bord succombant lors de ce crash. Les dépouilles ont été inhumées au cimetière de Ploudaniel, tombes qui sont fleuries à chaque cérémonie patriotique.

Quelles étaient les missions de cet équipage ? Chercher Madame de Gaulle et ses 3 enfants en résidence à Carantec ? L’Amiral de Gaulle, dans un récent courrier souligne que son père n’avait pas connaissance de cette mission diligentée par Winston Churchill, premier ministre britannique. Ce que nous savons, c’est que l’un des membres de l’équipage était un agent des services secrets britanniques.

Ce que je vous propose, c’est d’interroger les ambassadeurs de Grande Bretagne et d’Australie pour que leurs services accèdent aux archives et puissent nous éclairer.

Ce que je propose aussi, c’est de reconduire l’année prochaine cette cérémonie en y invitant les ambassadeurs de Grande Bretagne et d’Australie ainsi que les représentants de la Fondation de Charles de Gaulle pour que chaque année, nous honorions les militaires alliés, nous commémorions l’appel du 18 juin 1940 et surtout que cette humble stèle soit un lien entre toutes les générations, entre ceux et celles d’entre nous qui ont vécu les tristes heures de la guerre et tous les jeunes qui ont le bonheur de vivre dans un pays en paix.

 

 

Intervention du général AUJOULET

 

Il a d'abord lu l'appel du Général DE GAULLE  du 18 juin 1940

 
 

 

 

 

Général DE GAULLE

 
 

 

« aujourd’hui 18 juin 2013, nous nous souvenons »

 

 Puis il a rendu hommage aux 4 soldats alliés

« We remember also, that

            -you,  captain HOPE,

            -you,  lieutenant BELL,

            -you,  sergeant HARRIS

            -you,  corporal NOWELL,

were among the first allied soldiers who gave your life on Brittany, our ground-country for freedom of France and freedom of the World.”

( nous nous souvenons aussi que:

            -vous,  capitaine HOPE,

            -vous,  lieutenant BELL ?

-vous  sergent HARRIS,

-vous,  caporal NOWELL,

furent parmi les premiers soldats alliés qui donnèrent leur vie sur notre terre de Bretagne pour que la France et le Monde retrouvent leur liberté.)

                                                           THANK YOU 

 

Autres PHOTOS

 
   
  Mise en place des porte-drapeaux

Recueillement pendant la "Marseillaise" et la sonnerie "Aux morts"

 

Pour écouter Cliquez ci-dessous

La Marseillaise  - texte et musique

Sonnerie aux morts avec image  (site Youtube)

 

 

Consulter aussi le site ci-dessous - Bretagne de 39-45

voir aussi cérémonie 18 juin 2014

http://bretagne-39-45.forums-actifs.com/t1664-stele-aviateurs-a-kerbiquet-en-ploudaniel

PAGE D'ACCUEIL